Katsudon

IMG_5815-1

Edit du 19/09 : En reprenant les commandes du blog, je me rends compte que cette recette était restée dans les brouillon avec le petit article qui l’accompagne. Si je me souviens bien j’avais écrit un peu plus et j’avais bêtement oublié d’enregistrer. Sur le coup, je n’avais pas trouvé le courage de tout reprendre. Aujourd’hui, j’ai remonté mes manches et j’ai fini d’écrire la recette alors je publie cette article à la date où il était prévu, d’autant plus qu’il annonçait notre plus belle nouvelle de l’année 2016 à savoir la naissance de M.Depuis le début de l’année, et pour mon plus grand plaisir (et il me semble bien pour le sien également), T s’est remis en cuisine. D’abord un peu forcé, car j’ai encore une fois dû être alitée pour ma troisième grossesse et il fallait bien nourrir la famille. Je fournissais les recettes et T exécutait comme un chef en rentrant du boulot et grâce à lui on a super bien mangé tous les soirs. Depuis, je me suis relevée et une petite fille est venue agrandir notre famille! Je reprends du service pour la préparation des repas mais T continue de nous régaler mais avec les recettes de son choix.

Lors d’une de ses visites dans son magasin préféré, il s’est détourné de son rayon favori pour aller dans le mien et nous a rapporté un nouveau livre de recette (c’est vrai qu’il nous en manquait un) : Tokyo Les recettes cultes aux éditions Marabout. Il l’a lu avec grande attention et surtout armé de petits marques pages et a repéré toutes les recettes qu’il avait envie de réaliser. Un petit tour à l’épicerie japonaise plus tard, il était prêt à nous faire voyager. Le premier plat qu’il a préparé était un Ramen délicieux, je m’en souviens bien car c’est le dernier repas que j’ai avalé avant l’arrivée de mademoiselle M Le soir de mon retour de la maternité, il a récidivé et nous a préparé ce Katsudon (échine de porc panée en omelette servie sur du riz) qu’il a déjà refait pour accueillir des amis à diner ce week-end.Je vous livre la recette complète mais T me dit que pour le riz, le plus simple est finalement de suivre les instructions de cuisson du paquet. Pas forcément le plus authentique mais bien le plus rapide et il y a vraiment très très peu de différence au gout. La recette semble compliquée vu la longueur mais c’est en fait plutôt simple, il suffit de bien lire en détail la recette avant.

Ingrédients (pour 4 personnes)
Pour le tonkatsu (porc pané)
4 morceaux d’échine de porc d’une épaisseur de 1,5-2cm
4 c. à soupe bombées de farine
2 oeufs battus
50g de panko (chapelure japonaise)
huile végétale
Pour le riz
450g ou 540ml de riz rond japonais
650ml d’eau (soit 1,2 fois la quantité de riz)
Pour le montage du plat
8 oeufs
2 oignons
200ml d’eau (ou de dashi)
4 c. à café de sucre
4 c. à soupe de sauce soja
2 c. à soupe de mirin    

Préparation du riz
Mettez le riz dans un grand bol. Versez de l’eau et mélangez avec la main. Jeter immédiatement l’eay (utilisez une passoire pour égoutter le riz plus facilement). Ensuite, formez votre main comme pour tenir une balle. Plongez-la dans les grains de riz et tournez à peu près 20 fois en dessinant de petits cercles. Versez de l’eau dans le bol; elle devient blanche. Jetez immédiatement cette eau et « aiguisez » à nouveau. Versez l’eau et jetez la. Répétez 3-4 fois cette opération jusqu’à ce que l’eau soit claire dans le bol.
Égouttez le riz dans une passoire, laissez reposer 30 minutes.
Mettez le riz dans une casserole (ou cocotte) épaisse avec un couvercle, pour ne pas bruler le riz. Versez la bonne quantité d’eau et laissez tremper le riz pour qu’il absorbe l’eau avant la cuisson.
Couvrez la casserole et portez à ébullition sur feu moyen (environ 5 minutes). Baissez le feu au minimum et faites cuire environ 12-13 min (évitez d’ouvrir le couvercle après avoir baissé le feu). Retirez du feu et laissez reposer pendant 10 minutes. Enlevez le couvercle et mélangez le fond de la casserole en évitant d’écraser les grains de riz à l’aide d’une spatule.

Préparation du tonkatsu
Mettez la farine, les oeufs battus et le panko séparément dans des assiettes plates. Passez le porc d’abord dans la farine, dans l’oeuf, puis dans le panko (en pressant à l’aide de votre main pour bien coller le panko sur la viande). Pour chaque morceau de porc, enlever délicatement l’excédant de panko.
Préparez une grande poêle dans laquelle vous pouvez disposer tous les morceaux de viande à plat (ou cuire en 2 fois pour éviter le chevauchement). mettez de l’huile sur une profondeur de 2cm. Faites chauffer à 170°C (chez nous cela correspond environ au thermostat 8 de notre plaque). Plongez le porc dans l’huile et faites le cuire pendant environ 3 minutes de chaque côté jusqu’à ce que les deux faces soit joliment dorées. Retirez la viande et égouttez-la sur du papier absorbant.


Préparation du katsudon – pour chaque personne
Coupez le tonkatsu en morceaux de 2 cm de large. Cassez les œufs et mélangez dans un bol. Épluchez et émincez l’oignon en lamelles de 5mm. Dans une petite poêle, mettez l’eau (ou le dashi) et l’oignon et portez à ébullition à feu moyen. Ajoutez le sucre, le mirin et la sauce soja et continuez à faire cuire jusqu’à ce que l’oignon soit tendre. Ajoutez le tonkatsu coupé et laissez cuire encore 2 minutes. Versez les œufs dans la poêle. Lorsque le blanc commence à être cuit, couvrez et laissez cuire encore 30 secondes. Éteignez le feu et laissez cuire l’œuf avec le couvercle (pour obtenir une « omelette » pas trop cuite et fondante).

Servez le riz dans une boîte de bento (ou un grand bol à ramen, ou une jolie assiette creuse). Faites glisser l’omelette sur le riz sans la casser. Cette opération est un peu délicate et c’est pour cela que l’on conseille plutôt de faire des omelettes individuelles dans une petite poêle. 

Enregistrer

Enregistrer

Laisser un commentaire