Cookies Salés Tomates Séchées – Basilic

DSC_0250
Lorsque T. n’est pas là le week-end comme c’était (encore) le cas ce week-end, on essaye de se faire une soirée en amoureux le jeudi, histoire de quand même profiter l’un de l’autre. En amateur de bonne chair et toujours avides de faire de bonnes nouvelles découvertes, nous allons bien souvent au restaurant. Ce jeudi, nous avions choisi d’aller dans le restaurant (plutôt récent – puisqu’il me semble ouvert en décembre) d’Alain Milliat. Alain Milliat, je ne sais pas si vous connaissez mais c’est le spécialiste des jus et nectars de fruits qui sont très très bon (surtout celui à la Pêche de Vigne) mais qui coûtent également un bras.
Son resto, qui porte son nom, j’en ai entendu parler (en bien évidemment) dans des magasines et j’ai donc eu envie de le tester. Ni une, ni deux, voilà notre réservation faite. Voilà que nous arrivons donc dans une petite salle joliment décorée de ses bouteilles de jus de fruits façon bibliothèque (le resto fait également épicerie pour les jus et les confitures – un peu moins cher qu’au Monop’ il me semble). Au menu, un choix entre 2 entrées, 2 plats et 2 desserts. Peu tentée par les desserts du jour (un fromage au lait cru et un dessert au café – dont je ne raffole pas), je décide de me limiter à Entrée – Plat (dans les 28€ il me semble) et T., très raisonnable, en fait de même. Du coup quand le serveur, nous demande notre choix dessert, je dis : « Rien » et que même lorsqu’il’ insiste et demande : « mais, vous avez réservé par La fourchette? », je renchérie et insiste de plus belle en disant : « non, et nous ne souhaitons pas de dessert ». On ne va quand même pas me forcer à manger plus quand même? Sur ce coup là, on aurait mieux fait et surtout j’aurais mieux fait de me taire et/ou de gentiment acquiescer, ça nous aurait fait économiser quelques euros… No comment – je me suis fait avoir.

Bon du coup, vous pouvez retrouver le bon plan sur le site de la fourchette et merci de ne pas trop me rappeler ma bêtise sur ce coup là, je vous en serai reconnaissante. Autant dire, qu’à ce tarif ça vaut plutôt le coup.

Mais sinon, qu’est ce qu’on y mange?
En entrée, un œuf cuit à 62°C (mode de cuisson très long qui donne à l’œuf une consistance tout particulière – ne me demandez pas si c’est bon : le mien a du être recuit pour être sur) accompagné de crème d’asperge. Bon, très bon même, j’avais hâte de gouter la suite car ce n’était pas très copieux et bien nous avons du tout de même attendre plus de 45 minutes pour avoir la suite… En plat, donc, du turbo accompagné de quinoa sauvage et d’asperge et pour T. un quasi de veau avec des légumes verts croquants. Nous avons trouvé un peu le temps long mais sur la nourriture pas grand chose à redire : c’était bon et on a l’impression de manger sain en plus! Et sinon, en apéro, j’ai testé le jus de tomate jaune et c’était excellent. C’était assez étrange car lorsque l’on voit la couleur du jus, on ne s’attend pas du tout à ce goût (T. s’imaginait déjà me faire une blague au petit déjeuner…)

Un petit apperçu très rapide à coup de photos iphone
Alain Milliat
159 rue de Grenelle
75007 Paris

J’espère que cette petite revue de resto vous aura plu. Si oui, il se peut que je vous en fasse d’autre au gré de nos futures découvertes. Je vous laisse avec la recette de ces petits cookies aux tomates séchées et au basilic que l’on peut réaliser pour un apéro (penser alors à faire des minis cookies, ça sera plus sympa) ou comme moi pour accompagner une soupe. Très rapides à faire et bien parfumés.
Pour une quinzaine de cookies (recette tirée du livre Cookies salés et sucrés aux Éditions Saep) :

Une dizaine de tomates séchées
12 feuille de basilic
200g de farine
80g de beurre mou
1 c. à c. de gros sel
2 c. à s. d’huile d’olive
80g d’emmental râpé
2 œufs
Poivre noir
1. Préchauffez le four à 180°C
2. Émincez les tomates et les feuilles de basilic.
3. Dans un bol, mélangez l’ensemble des ingrédients restants. Poivrez, puis ajoutez les tomates et le basilic.
4. Sur une plaque recouverte de papier cuisson, disposez la pâte en petits tas.
5. Enfournez pendant 20 minutes environ puis laissez refroidir sur une grille.

1 Commentaire

  1. Grande Soeurette dit : Répondre

    Mëme si en ce moment je ne vais pas trop au restaurant à Paris je dis oui pour les revues de restau/bar. ça manquait depuis celles de NYC!

Laisser un commentaire